Vins blancs secs insolites

Atelier du 14 novembre 2018

 


 

Pour bien démarrer cette soirée … comme pour la terminer en apothéose, j’ai choisi volontairement deux cuvées d’un vigneron généreux et passionné (Bruno Paillocher) qui nous sublime le chenin avec ses essais de cuvées plus que « nature » !

 

Un Saumur Brut Nature à 1,5 g de sucre naturel résiduel tout en finesse avec une fraîcheur végétale légère au nez qui se retrouve en bouche avec une mâche ample et fine en attaque pour finir par une légère amertume rafraîchissante.

 

La cuvée suivante de Jonathan-Didier Pabiot en Pouilly-sur-Loire 2017 sur le Chasselas est également sur l’élégance et l’équilibre parfait qui donne une sensation de bien-être et si digeste tel que les grands vins nous appellent à y revenir presque sans modération. Ses Pouilly-Fumé sont au summum également !

 

Une retrouvaille avec le Sauvignon rose, appelé Fié Gris, que la famille Bourdier en Haut-Poitou 2016 maîtrise parfaitement pour en fait ressortir la signature subtile du cépage sur le pamplemousse … tout en finesse !

 

On change de registre dans le Sauvignon blanc avec la cuvée « les XVI Rangs » 2014 en Touraine-Oisly de la famille Barbou où la concentration et le gras apportés par le bâtonnage sur les lies fines pendant 18 mois nous appelle à l’associer au repas avec des plats plus en sauce. Le grand Bordeaux Château Reynon 2016 en Sauvignon blanc aurait été mieux intégré avant la cuvée précédente, d’autant qu’il « pétrolait » étonnament un peu à l’ouverture, ce qui n’a pas arrangé notre analyse où l’amertume de fin de bouche était plus marquée sans la gourmandise du vin de Touraine.

 

Suite en cliquant ici !

 

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ.